Installation de jeunes agriculteurs sur les terrasses de Kisaro- phase 2

Installation de jeunes agriculteurs
La première phase du projet est terminée.

Le CPPA de Kisaro demanda à Umubano en 2016 d’introduire une demande de financement pour ses projets auprès de notre important et très apprécié donateur , la province de Flandre-Occidentale. Le financement devait servir à transformer d’anciennes granges délabrées en petites fermes. Chaque ferme aurait à sa disposition un réservoir d’eau de pluie de 10 m³, une porcherie, chèvrerie et une bergerie ainsi qu’une grange de stockage.

La demande pour ce beau projet, qui devrait permettre de donner à de jeunes agriculteurs sur les terrasses de Kisaro une certaine autonomie, a été introduite le 13 septembre 2016.

La phase 2 peut démarer grâce à une nouvelle intervention de la province

Le 6 juillet 2017, la province Flandre-Occidentale fit part à Umubano de sa décision de subventionner la phase 2 du projet pour un montant de 12.500 €.

Une ferme presqu’achevée

Le 2 août 2017, une première tranche de 10.00 € fut versée. Ce qui donna un montant net de 9.960 € après déduction des frais bancaires. Les travaux avancèrent suivant le plan prévu.

Suite à l’envoi des justificatifs requis pour l’emploi des fonds, le CPPA KiSARO a reçu, le 4 septembre 2019, par l’intermédiaire de UMUBANO, le solde de 2.500 €, soit 2.469 € après déduction des frais bancaires. Ce qui va permettre la finition des travaux assez rapidement.
 

L’histoires des 6 hangars

Les granges datent de l’an 1990, soit la période d’avant le génocide. Le besoin de les rénover, de les transformer et de penser à une nouvelle destination devint urgent.
Initialement le frère Cyrille construisit 6 hangars pour y stocker temporairement les moissons et pour fournir un abri aux ouvriers agricoles pendant les pluies torrentielles. Lorsque la guerre éclata, elles reçurent une destination imprévue. Elles devinrent un lieu d’hébergement et de refuge pour des centaines de réfugiés. Pendant la journée, les adultes travaillèrent sur les champs et les hangars servirent de classes de cours pour les enfants. Après l’invasion des rebelles FPR de l’Ouganda, le frère Cyrille a dû quitter le centre et les collines (50 ha).

Ce qu’il retrouva après la guerre était une ruine, suite au pillage et à la violence. Heureusement, les structures métalliques étaient restées intactes. Les briques étaient encore utilisables après la démolition.

Une nouvelle destination

Après le succès de la première phase de construction des fermes, il était évident que les hangars recevraient une nouvelle destination dans la 2e phase de ce projet. Ils furent convertis en petites fermes. Immédiatement après les premières pluies de septembre 2017, on commença à fabriquer des blocs en argile pour les murs intérieurs. Quelques semaines plus tard, on commença la démolition et la reconstruction.

Maintenant nous attendons la finalisation de six fermes dont une est représentée ici.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook