Le don d’une chèvre permet l’accès à l’école

En partenariat avec NUFASHWA YAFASHA, le Projet Don d’une chèvre se réalise dans le district Gatsibo au Rwanda. L’organisation « Nufashwa Yafasha » (kinyarwanda : qui se traduit par «une personne soutenue peut encore aider les autres»).
Le don d’une chèvre à des familles très pauvres leur donne la possibilité d’envoyer un enfant à l’école. En outre, ce projet a en soi le principe de continuïté.
Ci-après nous vous expliquons le fonctionnement de ce projet.
Pour le financement, c’est la Province de Flandre Occidentale et l’association Umubano asbl qui procurent les fonds.

Groupe cible de ce projet : 30 familles très pauvres avec des enfants, habitant dans la région Gatsibo – Ngarama.

Les principes et le fonctionnement du projet :
Une famille très pauvre avec des enfants a très peu à manger et n’a pas accès aux services de santé. En conséquence, les enfants souffrent de malnutrition et d’insalubrité et présentent de nombreuses complications pour la santé. Ils ne peuvent donc pas aller à l’école (même s’il y a une école dans le village voisin). Ils grandissent sans éducation ni compétence et ne peuvent exercer aucune activité économique. Leur parent meurt de maladies évitables en raison du manque d’installations sanitaires et leur destin est entre leurs mains. Lorsque les enfants deviennent adultes, ils trouvent des femmes au même niveau de pauvreté qu’eux et ils ont leurs propres enfants. Ils remettent cette condition à leurs enfants, qui grandiront également dans des conditions similaires. Il faut une intervention des gouvernements, des organisations caritatives ou des membres de la famille qui sont mieux à même d’intervenir et de fournir une aide (santé, alimentation, logement et éducation de base) pour inciter les jeunes à exercer une activité économique leur assurant un petit revenu. Sans cela, ce cycle se poursuivra pendant des générations et c’est un piège extrêmement difficile à éliminer.

Les chèvres sont l’un des meilleurs moyens d’aider les enfants et les familles dans le besoin. Ils fournissent du lait sain, du fromage, du yaourt et bien plus encore aux enfants et à leurs familles. Ces produits laitiers nutritifs favorisent la croissance et le développement des enfants et offrent une meilleure santé aux membres adultes de la famille. Et les familles peuvent vendre les produits laitiers excédentaires pour obtenir des revenus indispensables.

Comme les chèvres se reproduisent facilement, il y aura bientôt un bébé chèvre que les familles pourront vendre ou donner à leur tour aux autres famille dans le besoin.
Nufashwa Yafasha a identifié 30 familles dont la vie sera transformée par le don de chèvres.
Nous nous concentrons sur la formation; càd veiller à ce que les familles disposent des connaissances nécessaires pour cultiver et gagner un revenu. Si nécessaire, nous fournissons également des semences, des outils et du bétail achetés localement pour les aider à sortir de la pauvreté.
Au moment où nos projets se terminent, les familles nourrissent leurs familles et vendent les récoltes excédentaires. Ils gagnent pour cela un peu d’argent pour subvenir à leurs besoins essentiels: éducation, logement et soins de santé. Ils ne sont plus seulement en train de survivre mais se développent en économisant de l’argent et en investissant dans leurs fermes et ainsi développer de petites entreprises qui peuvent les soutenir pour les années à venir.
L’objectif principal de don des chèvres est de donner aux communautés et aux familles de la région l’espoir et les petits moyens d’assurer leur propre avenir. L’organisation travaille main dans la main avec les familles pauvres en leur enseignant les compétences nécessaires pour créer de nouvelles vies sans pauvreté et sans faim.

Principe de continuïte du projet :
L’histoire ne s’arrête cependant pas là. À leur tour, les familles qui ont reçu l’aide transmettent ensuite du jeune bétail, des semences ou une formation à d’autres. Un processus qui se poursuit alors, bénéficiant ainsi à un grand nombre de familles et de communautés. Ce principe de «passer le mot» non seulement renforce les communautés, mais permet à l’organisation d’aider encore plus de personnes à développer des compétences, de la confiance et du respect de soi.

Trois faits sur la chèvre rapide
• Une seule tasse de lait de chèvre contient près de 35% de vos besoins quotidiens en calcium et elle est extrêmement riche en vitamine B2, offrant au moins 20% du minimum quotidien.
• Les enfants qui boivent du lait de chèvre reçoivent de grandes quantités de vitamine B12, de protéines, de calcium et de potassium avec chaque tasse de lait de chèvre qu’ils boivent.
• L’élevage de chèvres est un animal de ferme peu coûteux, faisant des chèvres une ressource précieuse pour les familles vivant dans la pauvreté.

La province de la Flandre Occidentale a octroyé un soutien de 2.000 euros pour démarrer le projet. L’apport propre de la fondation est estimé à 490 euros et l’appui de la Vlaams-Rwandese Vereniging UMUBANO asbl est de 180 euros. Le budget total est de 2.670 euros.


Jean-Paul Bujyacyera, le fondateur et responsable local de Nufashwa Yafasha et Frederic Deprez, vice-président d’Umubano asbl en visite chez NUFASHWA YAFASHA. (si vous souhaitiez en savoir plus sur cette organisation, allez visiter Nufashwa Yafasha.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook