Promouvoir l’horticulture avec la culture des ananas au pays des mille collines

Cas de la culture des ananas

Door MUKARUTESI Béatrice, vrijwilligster bij PANDAMU

Pandamu mise sur une alimentation suffisante, équilibrée et complète pour tous.

Depuis sa création en 2002, l’organisation PANDAMU (Participation à l’Appui Nutritionnel et au Développement Agricole de Muhanga) soutient les activités relatives à l’accès à une alimentation suffisante, équilibrée et complète pour tous.

Ananasveld in Mushishiro
Champ d’ananas dans la zone d’activité de PANDAMU

Parmi les cultures promues par cette organisation, après les bananiers et le soja, les fruits et légumes occupent une place de choix, dont les ananas viennent en premier lieu.

Pourquoi la culture des ananas est-elle privilégiée ?

Selon TELIMBERE Innocent, Coordinateur de PANDAMU, les ananas sont des fruits qui ont les potentialités de donner une bonne production dans différents sols rwandais, même dans des sols que la plupart des cultures ne supportent pas. Sur un sol bien adapté à la culture des ananas on a la possibilité de récolter plusieurs tonnes d’ananas par an. Le jus d’ananas est très riche en sels minéraux et en vitamines utiles à l’organisme humain. Sa saveur agréable fait qu’il est consommé directement après extraction ou bien fermenté en différentes sortes de vins. Enfin, le fruit d’ananas qui est bien charnu est utilisé comme dessert préféré dans les ménages et dans des grands hôtels du pays.

La culture d’ananas moyen de sortir de la pauvreté et de la malnutrition

Comme la culture des ananas permet de faire sortir les petits fermiers de la pauvreté et de la malnutrition, PANDAMU encadre un groupe de femmes et d’hommes qui font la multiplication du matériel végétal d’ananas et connecte les fermiers qui veulent cultiver les ananas à ce groupe des multiplicateurs de matériel végétal d’ananas.

Personeel van Pandamu op controle
Le personnel de PANDAMU controle un champ d’annanas

PANDAMU encourage la culture des ananas dans sa zone d’activités

  • en achetant les rejets d’ananas aux fermiers multiplicateurs
  • en les distribuant aux nouveaux fermiers qui veulent les cultiver

PANDAMU encourage également les jeunes filles–mères à s’intégrer dans l’activité de culture des ananas, ce qui les permettrait de subvenir à leurs besoins et surtout de bien nourrir leurs enfants.

Un cas pratique pour illustrer leur point de vue

C’est ainsi que Mademoiselle MUKANTWALI Marie Chantal travaille ensemble avec ses parents KAYITANA Alphred et UWIMANA Françoise dans l’activité de multiplication du matériel végétal d’ananas et la culture d’ananas.

Marie Chantal dans son champ d’ananas

Elle dispose déjà d’un champ d’ananas au stade de mûrissement et continue d’en installer un autre.

La famille d’Alphred affirme qu’elle ne gagne sa vie que par la culture des ananas, que ça soit pour la production des régimes d’ananas, ou bien la multiplication du matériel végétal d’ananas à vendre aux autres fermiers.

Pandamu encourage l’augmentation de la production et de la valeur ajoutée

Dans le cadre d’encourager les fermiers multiplicateurs du matériel végétal d’ananas bénéficiaires de PANDAMU, cette organisation assure la connexion de son groupe cible avec les autres fermiers producteurs des ananas, en provenance d’autres districts du pays, notamment le district de Ruhango et celui de Kamonyi, les deux districts de la Province du Sud, qui se placent parmi les meilleurs producteurs d’ananas.

Le personnel de PANDAMU fait le suivi des fermiers qui achètent le matériel végétal des ananas multiplié par ses bénéficiaires. Lors de leur visite de suivi chez monsieur Xavier, un fermier du secteur Kinazi dans le district de Ruhango, le personnel de PANDAMU a apprécié un champ d’ananas au stade de fructification, d’un demi-hectare de superficie duquel Xavier s’attend à récolter les ananas dont le premier tour aurait une valeur de plus de six millions de francs rwandais.

Champ d’ananas de Xavier à Ruhango

Xavier dit qu’il a l’habitude de produire de bons ananas. Cette culture qui lui a permis de payer le minerval pour ses trois enfants qui viennent d’obtenir leurs diplômes de niveau secondaire, sans crédit bancaire.

Les producteurs d’ananas préfèrent la plantation du matériel végétal issu de la multiplication par ce qu’ils ne sont pas vite attaqués par les maladies comme c’est le cas lorsqu’ils utilisent les rejets.

Comme les interventions de PANDAMU en matière de promotion des ananas aboutissent à une forte augmentation de la production, dans les prochaines années, cette organisation envisage de renforcer les activités relatives à la valorisation de cette production, en produisant des jus, des confitures et du yoghourt, en collaboration avec les étudiants et professeurs de Ho Gent University.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook